Conseils et tutos

Comment choisir sa mini-pompe ? 

Pour ceux qui ne le sauraient pas, le cœur de métier de Zéfal est le gonflage et donc les pompes. Après avoir inventé la Valve Presta en 1880, Zéfal est devenu un spécialiste des pompes avec le lancement en 1949 de la première pompe conçue sans fond rapporté ou, encore, la première mini pompe vtt télescopique, la Mini Double Shot.

Au fil des avancées technologiques et du développement du milieu du cycle, les types de pompes sont devenus multiples, et les pompes sont devenus de plus en plus petites. Les mini-pompes sont apparues et ce sont elles qui nous sauvent après une crevaison en pleine nature. On préfère l’utiliser la moins souvent possible, mais quand c’est le cas, on souhaite qu’elle fonctionne le mieux possible pour éviter de faire perdre du temps aux groupes d’amis, de prendre froid ou d’avoir trop mal au bras. Pour cela, il faut choisir le modèle qui conviendra le mieux à votre pratique et vos besoins !

Route et VTT, pas les mêmes contraintes selon la pratique : 

Les caractéristiques pour assurer un gonflage en adéquation avec la pratique (Route ou VTT) sont le Ø (diamètre) et la longueur du tube de la pompe.

Partons du postulat suivant : Plus le diamètre et la longueur du tube sont importants, plus le volume d'air délivré est important....

Jusqu'ici, cela semble logique, mais où intervient la pratique (route ou VTT) ?

La pratique intervient au niveau de la pression à atteindre dans votre pneu qui va se traduire par un effort à fournir sur la poignée de la pompe lors de l'engagement de l'air dans le pneu. Cet effort est lié au diamètre du tube de gonflage.

1/ À faible pression et gros volume (VTT) toutes les pompes conviennent, petits et gros diamètres, courtes ou longues.

Par contre, il est préférable et plus efficace d’avoir un gros diamètre et une grande longueur.

Si vous choisissez une pompe à petit diamètre et courte pour le VTT, le gonflage sera possible mais le nombre de coups et le temps passé seront très élevés.

2/ A forte pression (Route) toutes les pompes ne conviennent pas.

Pour assurer une pression élevée, il faut que la pompe possède un petit diamètre permettant de réduire l’effort au moment du gonflage.

L’effort de gonflage ne changera pas si vous associez une grande longueur à ce petit diamètre, mais la pompe sera plus efficace. Par contre si vous prenez une pompe de gros diamètre, peu importe sa longueur, vous serez limité et vous ne pourrez pas dépasser une pression de 4 à 5 bar. Une pression insuffisante pour un pneu de route.

 

En résumé, une mini-pompe pour le vtt nécessite un gros diamètre de tube, quand celle pour la route en nécessite un faible.

Longueur de la pompe 

La longueur du tube ne change pas l’orientation de la pompe, route ou VTT, mais améliore l’efficacité du produit. Plus le tube est long, plus la pompe est efficace, et plus rapide vous serez.

La FC03 bénéficie d'un raccord vissable à tuyau flexible

Et quel type de raccord choisir ?

Au moment de choisir votre mini-pompe, le type de raccord de celle-ci rentrera en compte dans votre choix. Il en existe 4 types, les voici :

  • Direct sans levier :

La particularité de cette connexion est que l’utilisateur, en plus de l’effort de gonflage, doit maintenir en permanence l’embout de la pompe sur la valve pour faire l’étanchéité.

Ce type de gonflage nécessite de l’expérience.

  •  Direct avec levier :

Connexion valve proche de la précédente, mais disposant d’un levier de compression pour l’étanchéité. La connexion se fait en deux temps, une mise en place sur la valve puis une manœuvre du levier pour comprimer le joint d’étanchéité sur la valve. Le gonflage est plus facile, mais possède le risque de tordre la valve. Ce phénomène intervient quand le cycliste prend appui sur la valve et non sur la jante au moment de l’introduction de l’air dans le pneu.

  •  Direct à tuyau flexible avec levier :

Ce raccord fonctionne dans le même principe que le raccord direct à levier mais présente le gros avantage de ne pas avoir de liaison rigide entre le raccord et le corps de la pompe. En effet, cette liaison se fait par le biais d’un tuyau flexible. Le risque d’endommagement de la valve n’existe pas

Par contre, comme cet appui n’existe pas un contre effort pour compenser l’effort d’introduction de de l’air dans le pneu est obligatoire. Ce contre effort est désagréable à haute pression.

  •  Vissable à tuyau flexible

La particularité de ce dernier est que l’étanchéité sur la valve se fait par vissage.

L’étanchéité est très bonne et, contrairement aux autres raccords, la tête de la valve n’a pas le risque de se décrocher. Comme la liaison entre le corps de pompe et le raccord vissable se fait par un flexible, nous retrouvons l’inconvénient du contre effort à fournir pour compenser l’effort d’introduction de de l’air dans le pneu.

Notre petite sélection :

  • Pratiquant la route et recherchant une mini-pompe avec un raccord vissable tuyau flexible : Air Profil FC03

  • Pratiquant le VTT et recherchant une mini-pompe avec un raccord direct levier : Z-Cross XL

  • Pratiquant le VTT et recherchant une mini-pompe avec raccord vissable tuyau flexible : Air Profil FC01

  • Pour une utilisation universelle : Air Profil XL

 

Il existe d’autres options pour gonfler rapidement votre pneu suite à une crevaison. Notre mini-pompe EZ Max FC a la particularité de combiner deux fonctions en un seul produit, la mini-pompe et le gonfleur CO2. Vous pouvez donc utiliser une cartouche CO2 avec celle-ci, en plus de l’utilisation classique en mini-pompe. Les cartouches de CO2 avec leurs gonfleurs ou le Repair Spray sont d’autres solutions à prendre en considération.

Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires pour choisir la mini-pompe qui vous comblera ! On espère, tout de même, que vous l’utiliserez le moins souvent possible.